Restez informé de nos articles les plus récents, nos activités de formation et offres d'emploi.

Infolettre Therrien Couture Joli-Coeur

Restez informé de nos articles les plus récents, nos activités de formation et offres d'emploi.

Écrivez-nous

Administratif

Acquisition d’une terre agricole par une personne dite « non-résident »

  • Simon Letendre
Par Simon Letendre Associé
Est-ce qu’une personne qui ne réside pas au Québec peut faire l’acquisition d’une terre agricole sans démarche particulière?

Non. Depuis l’adoption de la Loi sur l’acquisition des terres agricoles par des non-résidents en 1979, toute acquisition d’une terre agricole de quatre (4) hectares ou plus, par un non-résident du Québec, doit être autorisée par la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ). Cette mesure a été adoptée principalement dans le but de restreindre la spéculation foncière étrangère.

La loi contient des dispositions spécifiques pour définir qui est considéré comme une personne résidente du Québec, autant pour les personnes physiques que pour les personnes morales.

Lorsqu’elle évalue une demande d’autorisation, la CPTAQ doit prendre en considération l’usage projeté par le requérant, l’incidence de l’acquisition sur le prix des terres agricoles, les effets de l’acquisition sur le développement économique, la valorisation des produits agricoles, la mise en valeur des terres sous-exploitées et l’impact sur l’occupation du territoire.

En revanche, si la CPTAQ conclut que la superficie en cause n’est pas propice à la culture du sol ou à l’élevage des animaux, ou encore, si le requérant démontre avoir l’intention de s’établir au Québec, elle doit accorder l’autorisation.

Notre équipe spécialisée en droit agricole peut vous accompagner dans toutes vos démarches d’acquisition.

1