Services-conseils Ressources humaines

COVID-19 : quels sont les impacts (RH) pour les entreprises qui doivent fermer temporairement ou complètement leurs portes?

  • Emmanuelle Foisy
Par Emmanuelle Foisy Conseillère services-conseils RH - CRIA
La situation du COVID-19 est bien particulière, car elle oblige les entreprises à s’adapter rapidement. De nombreuses décisions devront être prises par les dirigeants d’entreprise afin de faire face à cette pandémie, ce pourquoi plusieurs impacts RH sont à prévoir.

Normes du travail

Entreprendre des mesures telles que de faire des mises à pied temporaires pour contrer la situation du COVID-19 engendre des impacts importants auprès des employés. Dans un premier temps, il faut planifier les effectifs en fonction des besoins de l’entreprise. Dans un deuxième temps, il faut évaluer les impacts des décisions et planifier les rencontres avec les employés pour leur transmettre toute l’information nécessaire et l’accompagnement requis.

Dans la perspective qu’une organisation doive réduire ses effectifs, le travail partagé peut être considéré, mais une demande doit être adressée à Service Canada. Dernièrement, le gouvernement fédéral a annoncé des nouvelles mesures concernant le programme de travail partagé. Les mesures spéciales temporaires permettent de prolonger les ententes de travail partagé de 38 semaines supplémentaires, de lever la période d’attente obligatoire et d’assouplir les exigences du plan de redressement. Pour plus de détails, veuillez consulter le lien suivant : 

https://www.canada.ca/fr/emploi-developpementsocial/ministere/avis/coronavirus.html.

Dans la perspective qu’une organisation doive fermer complètement ses portes et qu’il s’agisse de faire une mise à pied de moins de six (6) mois, l’employeur n’est pas tenu de donner un avis écrit et peut le faire verbalement. Dans ce cas-ci, il est préférable de nommer un responsable (dirigeant) qui fait preuve de calme pour faire l’annonce afin de rassurer les employés, de communiquer adéquatement l’annonce et ainsi réduire les risques d’incompréhension face à cette situation.

Psychologique

Cette période d’incertitude peut favoriser une source de stress voire même d’angoisse chez certaines personnes. En vue d’accompagner les employés qui vivraient des préoccupations tant sur le plan professionnel que personnel, une communication transparente et fréquente devra être présente, et ce, rapidement dès l’annonce de la fermeture et tout au long de cette situation temporaire qui pourrait devenir précaire pour certains.

Par conséquent, un comité RH devrait être mis en place pour assurer une continuité dans la communication auprès des employés. Le rôle de ce comité sera de tenir informés les employés quotidiennement face à la situation, notamment des mesures prises par les instances gouvernementales qui auront des impacts sur l’organisation. Ces communications devraient être verbales et écrites afin d’être le plus clair et précis possible. Il sera donc primordial que chaque employé ait accès aux communications de l’entreprise et que ceux-ci puissent être rejoints facilement.

Des membres du comité RH peuvent orienter les employés vers des programmes d’aide notamment un PAE (programme d’aide aux employés) ou un service de plateforme de télémédecine si de tels programmes sont en place au sein de l’entreprise. Dans la perspective que ces solutions d’aide aux employés ne soient pas disponibles, une personne responsable du comité RH peut avoir comme responsabilité d’être à l’écoute de ces employés afin de répondre à leurs inquiétudes et de les diriger vers des services professionnels, le cas échéant.

Rétention

Avec une fermeture temporaire, la possibilité que certains employés cherchent un nouvel emploi n’est pas exclue. Il est d’autant plus important que les organisations se préparent à faire face à un tel défi.

Des solutions sont envisageables : il est possible de faire participer les employés dans certaines décisions ou de leur demander leur avis afin de maintenir un lien avec les employés durant la période de fermeture temporaire. Ils comprendront davantage les raisons des décisions du comité RH ou des dirigeants et ils se sentiront inclus et importants au sein de l’organisation.

Plus encore, si la Direction décide de profiter de la fermeture temporaire pour faire certaines améliorations au sein de l’entreprise, il s’agirait d’une occasion pour les employés d’y participer de près ou de loin en fonction de leur niveau d’intéressement. 

Finalement, il est important de souligner, tout au long de cette gestion, que les décisions et les communications qui seront prises graduellement devront refléter les valeurs organisationnelles présentes au sein de l’organisation et par conséquent, véhiculer les comportements à adopter.

Pour obtenir des conseils afin de gérer adéquatement la situation actuelle liée à la COVID-19, nous vous invitons à contacter notre équipe de services-conseils RH qui demeure à l’affût pour vous.


** Cet article a été rédigé en collaboration avec Louis Juneau-Larente, stagiaire en ressources humaines.**

 

1